Dans le sevrage tabagique

Les craintes « neuropsychiatriques » levées pour la varénicline  Abonné

Par
Publié le 05/12/2016
tabac

tabac
Crédit photo : AFP

L'étude EAGLES (Evaluating Adverse Events in a Global Smoking Cessation Study), demandée par la FDA et l'Agence Européenne des Médicaments, évaluait le risque de survenue d'événements neuro-psychiatriques pour des patients traités par la varénicline, le bupropion, un substitut nicotinique (un patch de 21 mg/jour) ou le placebo.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte