Douleurs chroniques

Le sentiment d’injustice entrave la récupération physique et psychologique.  Abonné

Publié le 20/02/2014

Crédit photo : PHANIE

Les cibles de ce sentiment d’injustice sont principalement l’employeur si l’accident a été vécu au travail, puis le conducteur adverse s’il s’agit d’un accident de la circulation, enfin l’assureur s’il existe une procédure de litige en cours.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte