Antimigraineux, antiparkinsoniens, coupe-faim, ecstasy

Le récepteur 5HT2b impliqué dans les valvulopathies médicamenteuses  Abonné

Publié le 24/06/2013
1372067837443077_IMG_107651_HR.jpg

1372067837443077_IMG_107651_HR.jpg
Crédit photo : MediaforMedical

« IL EST MAINTENANT ÉTABLI que le développement d’un processus fibrotique au niveau des valves cardiaques peut être associé à l’utilisation des médicaments suivants : alcaloïdes de l’ergot de seigle comme le méthysergide et l’ergotamine, les agonistes dopaminergiques également dérivés de l’ergot ainsi que des médicaments dont le point commun est qu’ils sont métabolisés en norfenfluramine (fenfluramine, dexfenfluramine et benfluorex) », résument Michel Andrejak et Christophe Tribouilloy dans une revue générale consacrée aux valvulopathies médicamenteuses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte