L’analogie Temgésic  Abonné

Publié le 05/12/2013

« Pour rappel, quand, dans les années 1985 –1995, nous prescrivions du Temgésic (buprénorphine) à forte dose (jusqu’à 80 comprimés par jour) aux héroïnomanes, on nous traitait de dealers en blouse blanche. Aujourd’hui, ces 80 comprimés correspondent à 2 comprimés de Subutex 8 mg, qui est une buprénorphine de haut dosage, note Philippe Jaury . Et un laboratoire pharmaceutique travaille déjà d’ailleurs déjà sur du baclofène haut dosage à libération prolongée... »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte