La transferrine désialylée, 90 % de spécificité biologique  Abonné

Publié le 21/10/2013

Les marqueurs biologiques de l’alcoolisme sont l’augmentation du volume globulaire moyen (VGM) et de l’activité gamma glutamine transpeptidase (GGT). Ils confirment l’alcoolisation chronique et contribuent au suivi de sevrage, mais ne peuvent prétendre au diagnostic d’alcoolo-dépendance. Un VGM ≥ 95 µ3 survient après 2 mois ; sa sensibilité est bonne mais sa spécificité est médiocre, de l’ordre de 50 %. Les GGT (sensibilité 50 %, spécificité 70 %) augmentent après une consommation régulière d’alcool pendant 2 semaines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte