Journée mondiale sans tabac : 7 millions de décès alors que des remèdes existent, déplore l'OMS

Par
Coline Garré -
Publié le 31/05/2017
tabac

tabac
Crédit photo : DR

« Le tabac, une menace pour nous tous ». La campagne 2017 de la journée mondiale sans tabac, organisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), vise à sensibiliser les consciences à la menace globale que représente le tabagisme sur le développement des nations du monde entier.

Le tabac tue plus de 7 millions de personnes chaque année, contre 4 millions au début du XXIe siècle, et coûte aux sociétés et gouvernements plus de 1 400 milliards de dollars (1 250 milliards d'euros), soit 1,8 % du PIB mondial, qui s'évanouissent en dépenses de santé et perte de productivité, rappelle l'OMS. Le tabac joue un rôle dans 16 % des décès dus à des maladies non transmissibles. Un fumeur sur deux en meurt.

Pour la première fois, l'Organisation a mesuré son impact environnemental. Les deux tiers des 15 milliards de cigarettes vendues chaque jour sont jetées dans l'environnement. Plus globalement, les déchets du tabac contiennent plus de 7 000 produits chimiques toxiques pour l'environnement et l'homme. Et la fumée libère des milliers de tonnes de substances cancérogènes, de produits toxiques et de gaz à effet de serre dans l’environnement. Quant à la culture même du tabac, elle accélère la déforestation, un arbre étant perdu toutes les 300 cigarettes.

Tabac et pauvreté sont intimement liés : les pays à revenu faible ou intermédiaire comptent environ 860 millions de fumeurs adultes… que la cigarette maintient dans la pauvreté, puisque 10 % des dépenses totales des ménages les plus démunis y sont consacrées, au détriment de l'alimentation, l'éducation, et les soins de santé. D'ici 2030, plus de 80 % des décès surviendront dans ces pays. Par ailleurs, les champs de tabac emploient jusqu'à 70 % de femmes. Et des enfants, ainsi déscolarisés (entre 10 % et 14 % des enfants de familles cultivant du tabac).

« Le tabac est un obstacle majeur au développement dans le monde entier », résume le Dr Douglas Bettcher, Directeur du Département Prévention des maladies non transmissibles de l’OMS.

La taxation, une des mesures antitabac les plus efficaces

L'OMS appelle les gouvernements à adopter des mesures antitabac fortes, puisque le tabac est aussi la première cause évitable de maladies non transmissibles : interdiction du marketing et de la publicité pour le tabac, de la consommation dans les lieux publics intérieurs et au travail, conditionnement neutre et surtout, accroissement des droits d’accise. Selon l'OMS, augmenter les taxes sur les cigarettes d'un dollar international par paquet, dans tous les pays, devrait renforcer la mobilisation des ressources nationales et permettre aux pays d'atteindre les objectifs de développement durable (ODD) à l'horizon 2030. Les ODD prévoient notamment la réduction d’un tiers des décès prématurés dus à des maladies non transmissibles et l'application de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte anti tabac (CCLAT), entrée en vigueur en 2005 et signée par 180 parties.

En France, les chiffres du dernier baromètre santé montrent la stabilité de la prévalence du tabagisme (un tiers des Français fume). L'Alliance contre le tabac demande une concertation sur une révision de la fiscalité du tabac. Il s'agirait d'augmenter les prix au gramme, y compris ceux des cigarillos ou du tabac à chicha, notamment en jouant sur la hausse du minimum de perception, le tout associé à des mesures d'accompagnement des fumeurs. Le comité national contre le tabagisme réclame, lui, le paquet à 10 euros.

L'Alliance appelle à un meilleur respect de la réglementation existante, alors qu'en l'absence d'un véritable engagement des forces de contrôle, les contournements aux diverses interdictions se multiplient. Elle dénonce l'ingérence de l'industrie du tabac, et son lobbying, que la loi de moralisation de la vie publique devrait combattre, selon le collectif d'associations présidé par Michèle Delaunay. L'ex ministre a salué l'engagement de la nouvelle ministre des solidarités et de la Santé Agnès Buzyn dans la lutte contre le tabac et en faveur de la prévention. 

Sur le plan scientifique enfin, l'Institut national du cancer diffuse trois courtes vidéos d'une minute pour illustrer les méfaits du tabac, impliqué dans 17 cancers différents, et rappeler que l'arrêt est toujours bénéfique.  


Source : lequotidiendumedecin.fr