Pour une consommation supérieure à 4 verres par jour

Excès d’alcool : un AVC hémorragique quatorze ans plus tôt  Abonné

Publié le 13/09/2012
1347498876370300_IMG_89049_HR.jpg

1347498876370300_IMG_89049_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

1347498877370305_IMG_89051_HR.jpg

1347498877370305_IMG_89051_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

AUCUN SIGNE D’ALERTE. Les sujets alcooliques déclarent un accident vasculaire cérébral (AVC) 14 ans plus tôt que la population générale, sans que leur addiction ne leur ait posé de problème de santé auparavant. C’est le constat troublant que fait l’équipe du Pr Charlotte Cordonnier, neurologue au CHR de Lille, d’après les résultats d’une étude sur 562 patients consécutifs hospitalisés pour AVC hémorragique dans leur service entre novembre 2004 et mars 2009. « L’alcool est un facteur de risque bien connu d’AVC hémorragique, explique le Pr Cordonnier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte