Aux urgences  Abonné

Publié le 27/03/2014

De nets progrès ont été réalisés dans la prise en charge de la douleur aux urgences, notamment grâce à l’intervention des infirmières d’orientation et d’accueil. Les acteurs de soins et les Sociétés savantes se sont en effet emparés du problème et ont émis des recommandations qui prévoient de débuter un protocole d’analgésie en particulier lorsqu’il y a un risque d’attente.

Mais il y a encore des marges de progrès car le risque d’oligo-analgésie persiste en raison de craintes liées à l’âge des patients et de problèmes de compréhension (démence, confusion)

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte