Dans l’alcoolo-dépendance

Alcover cible les populations les plus sévères  Abonné

Publié le 03/11/2014

Après le Selincro (nalméfène) de Lundbeck et en attendant d’ici à décembre les résultats des grandes études en cours sur le Baclofène, les ressources thérapeutiques dans l’alcoolo-dépendance devraient un peu plus s’étoffer avec l’Alcover (oxybate de sodium). Un médicament servant à la fois au sevrage et au maintien de l’abstinence et qui cible principalement les cas « sévères » à « très sévères » d’alcoolo-dépendance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte