Oncologie

Novartis céde volontairement ses droits sur Tasigna® à des génériqueurs

Par
Publié le 27/10/2022

Crédit photo : GARO/PHANIE

Pour la première fois en oncologie, un accord de licence a été signé afin d'élargir l'accès à un médicament anticancéreux breveté dans les pays à revenus intermédiaires. La Medicines Patent Pool (MPP) a dévoilé le 20 octobre dernier l'acceptation par Novartis de céder ses droits sur Tasigna®, indiqué en seconde ligne dans la leucémie myéloïde chronique. C'est l'un des médicaments les plus vendus par le laboratoire suisse. Il a généré en 2021 deux milliards de vente. Et est inscrit sur la liste des médicaments essentiels de l'OMS. Il sera produit par des fabricants de génériques pour être distribué dans 44 pays à revenu faibles ou intermédiaires. « C'est un signal incroyablement important, lâche le directeur du MPP, au journal américain en ligne Stat. S'attaquer aux maladies non transmissibles est un grand pas en avant. Cela montre qu'il n'y a pas de domaine pathologique où les licences volontaires n'ont pas de rôle à jouer. » En témoigne la création de la coalition ATOM (Access to Oncology Medicine), soutenue comme partenaires industriels par AstraZeneca, BD, BeiGee, Bristol Myers Squibb, Gilead, Novartis, Roche, Sanofi et Teva. La demande est en effet très forte. Moins de 50 % des médicaments anticancéreux seraient actuellement disponibles dans les pays à faibles revenus. 


Source : lequotidiendumedecin.fr