Téléconsultation, baisse d'activité, décompensations, urgences...

Psychiatrie libérale : quel bilan tirer du confinement ?  Abonné

Publié le 26/05/2020
Pendant le confinement dû à l’épidémie du COVID-19, les psychiatres libéraux ont assez largement usé de la téléconsultation pour maintenir leur activité et garantir, à distance, l’accès aux soins de leurs patients. Rendue inévitable, cette mise en pratique a eu des effets inédits et questionne son usage à venir.

Crédit photo : BURGER/PHANIE

« Les outils étaient déjà prêts, les esprits pas toujours », résume le Dr Elie Winter, psychiatre libéral à Paris et secrétaire général de l’AFPEP-SNPP (Association Française des Psychiatres d’Exercice Privé et Syndicat National des Psychiatres Privés). L’entrée en confinement a été déstabilisante pour les patients comme pour les psychiatres, obligés de s’adapter.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte