Des expositions à Paris et à Évian

Visions de l'intimité

Par
Caroline Chaine -
Publié le 21/03/2019
Art-Hammershoi

Art-Hammershoi
Crédit photo : RMN/GP (MUSÉE D'ORSAY)

Au musée Jacquemart-André, en 40 tableaux, « Hammersh i, le maître de la peinture danoise » (1). Solitaire, peintre de l’intimité silencieuse, Vilhelm Hammersh i (1864-1916) est un maître de l’épure. Formé à l’Académie des Beaux-Arts de Copenhague, il tranche radicalement avec le goût chargé de son époque. Sa femme sera son modèle principal, dans leur appartement de Copenhague, représentée de dos ou comme absente, absorbée par une activité.

Une palette réduite aux blancs, gris, noirs, dans une atmosphère tamisée, et une géométrie des lignes révélées par la lumière. On pense à Vermeer et aux intérieurs hollandais du XVIIe siècle, au symbolisme, avec son sentiment d’étrangeté et de rêve. Et on comprend pourquoi l'œuvre d'Hammersh i, ici représentée par 40 tableaux, fascine les artistes contemporains.

Il y a aussi des portraits de groupe où personne ne communique et des paysages où le pittoresque est absent, en contraste avec ceux des grands maîtres danois du XIXe siècle. Sa peinture poétique est hors du temps.

Les paysages de l'âme

Au cours de ces mêmes années, un courant intimiste européen se crée avec un goût pour « les paysages de l’âme », tant dans les vues crépusculaires et lunaires que dans les portraits. Ce sont « les derniers impressionnistes », que réunit une exposition du Palais Lumière, à Évian (2).

Parmi les plus connus, René Ménard, de la Bande noire, qui apprécie les harmonies sombres, Henri Le Sidaner et Henri Duhem, avec le groupe d’Étaples, dans le nord de la France. Ils sont rejoints par des artistes internationaux, tels le Norvégien Frits Thaulow et une colonie de peintres américains et australiens. Puis ce seront Rodin, Albert Besnard, Jacques-Émile Blanche, Eugè̀ne Carrière, l’Américain Sargent et l’Italien Raffaëlli.

 

(1) Jusqu'au 22 juillet, www.musee-jacquemart-andre.com

(2) Jusqu'au 2 juin, http://ville-evian.fr/fr/palais-lumiere

Et du 20 juin au 29 septembre au musée des Beaux-Arts de Quimper

 

Caroline Chaine

Source : Le Quotidien du médecin: 9734