HISTOIRES COURTES - À vif

Quand l’espoir disparaît (4/6)  Abonné

Publié le 10/11/2016

Aujourd’hui, je me souviens encore précisément de la fin du protocole de ma deuxième IAC, comme si c’était hier. Je le revis encore : le jour J, j'ai beau renouveler l'expérience faite lors de la première insémination, je la trouve toujours aussi surréaliste : il est onze heures du matin, et les mains crispées sur le volant, je roule un brin nerveuse vers la clinique. Après tout, rien que de très banal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte