Chroniques d'un médecin de Roland-Garros

Le service (médical) à Roland-Garros

Publié le 26/05/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
Dr Jacques Parier Roland Garros

Dr Jacques Parier Roland Garros
Crédit photo : Antoine Couvercelle

Depuis deux ans, le stade Roland-Garros s’est superbement transformé, notamment avec le court Simonne Mathieu, le nouveau central, et la refonte entière de la disposition de certains courts. Parallèlement, le service médical déjà bien rodé s’est adapté à ces nouvelles configurations. Visite guidée, alors que l'édition 2019 de la compétition parisienne a débuté ce dimanche.

Le Service de kinésithérapie, chapeauté par christophe Ceccaldi est composé de 38 personnes :

- 27 kinésithérapeutes français : 14 femmes et 13 hommes
- 3 pédicures – podologues


L’ATP pour les hommes (5 trainers ) et La WTA pour les femmes, (5 trainers), possèdent des équipes de physiothérapeutes (trainers), équivalents de nos masseurs kinésithérapeutes mais aux compétences élargies. Ils se déplacent de tournoi en tournoi et participent avec nos kinésithérapeutes aux soins des joueurs. Leur nombre varie en fonction de l’importance du tournoi.

Ils ont un rôle de thérapeutes au niveau des salles de soin et également sur le terrain en cas d’appel. Ils colligent les données médicales concernant les joueurs et joueuses, expliquent les nouvelles recommandations.

L’équipe des kinésithérapeutes français ne chôme pas. Elle est à la disposition des joueurs de 8h à 22h voire 23h en fonction des besoins.

Plus de 2000 actes de kinésithérapie ont été réalisés (hors trainers ATP et WTA) en 2018 répartis de manière équitables entre hommes et femmes.

- 265 soins d’échauffement.
- 1 002 séances de massage de récupération dont 436 massages complets.
- 815 traitements de pathologies ; un traitement pouvant concerner plusieurs régions :
   au niveau du membre inférieur : 301
   au niveau du membre supérieur : 191
   au niveau du tronc : rachis, cotes et abdomen : 299
   autres : 67

Ces soins comprennent les strappings, tapings, protections cutanées, soins d’ampoules…

Le groupe des « infirmières » est mixte. Il comprend 11 soignants, de permanence entre 8h et le départ des joueurs. Ils sont amenés à accueillir les joueurs et joueuses, organiser les consultations, les rendez-vous, certains soins, recueillir les données médicales, gérer le stock des médicaments et le matériel médical, ceci quotidiennement.

Trois pédicures podologues se relayent chaque jour pour fabriquer les semelles sur mesure, les soins de pédicurie délicats.

443 consultations en 2018

L’équipe médicale dirigée par Bernard Montalvan, rhumatologue, se compose de 8 médecins du sport qui assurent la permanence au niveau des 3 infirmeries dédiées aux joueurs (Chatrier, Lenglen, Mathieu).

En 2018, 443 consultations ont été réalisées pour les joueurs, 52 % de traumatologie (230) et 48 % de Médecine Générale (2013). De plus 215 consultations ont été dispensées à des non joueurs (coach, famille…).

Depuis plusieurs années, le service médical possède un service échographique, piloté par Jean-Louis Brasseur, fort de 9 imageurs seniors en pathologie ostéoarticulaire. En 2018, 143 échographies ont été réalisées, grâce à des appareils de dernière génération.

Des correspondants de toutes les spécialités ont été mis en alerte pour répondre sans délai aux besoins médicaux des joueurs (dermatologie, cardiologie, dentiste, gynéco…). De même une imagerie spécifique, IRM, scanner…, est possible, en cas de besoin, dans la journée.

Si un problème chirurgical se pose, certains services hospitaliers proches du stade sont mis en alerte.

Au sein du stade, trois infirmeries ont été mises en place pour le public dans lesquelles se répartissent 8 urgentistes et plus de 10 infirmières pour des pathologies variées : de l’accouchement (mais oui ! Une fois en trente ans !) à la crise d’épilepsie en passant par le coup de soleil.

Dr Jacques Parier

Source : lequotidiendumedecin.fr