CINEMA - Le festival de Cannes

Clap de fin sur une bonne année  Abonné

Publié le 27/05/2013
1369617205435304_IMG_105657_HR.jpg

1369617205435304_IMG_105657_HR.jpg

1369617206435305_IMG_105658_HR.jpg

1369617206435305_IMG_105658_HR.jpg
Crédit photo : DR

1369617205435303_IMG_105656_HR.jpg

1369617205435303_IMG_105656_HR.jpg

1369617204435302_IMG_105655_HR.jpg

1369617204435302_IMG_105655_HR.jpg
Crédit photo : DR

1369617203434788_IMG_105654_HR.jpg

1369617203434788_IMG_105654_HR.jpg
Crédit photo : DR

***« La Vie d’Adèle » : la beauté d’une passion

Trop long (presque trois heures), des scènes inutilement étirées, trop de gros plans, et pourtant le charme opère. Parce qu’Abdellatif Kechiche raconte une forte histoire d’amour et surtout parce qu’il offre, personnifiée par l’étonnante Adèle Exarchopoulos, un personnage féminin d’une grande richesse, qu’on suit du lycée jusqu’aux premières années de vie professionnelle. Le cinéaste de « la Faute à Voltaire » et de « l’Esquive », en faisant une institutrice amoureuse des livres, parle aussi du bonheur de transmettre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte