Impôts, charges sociales, trésorerie

Passer en SEL unipersonnelle : un choix risqué  Abonné

Publié le 10/10/2013

LES SOCIÉTÉS d’exercice libéral (SEL) ont été créées dans un but simple : permettre à deux ou plusieurs associés d’exercer leur activité libérale ensemble. Et dans cette optique, elles remplissent parfaitement leur rôle. Mais depuis 1999, les médecins peuvent constituer des SEL « unipersonnelles », c’est-à-dire des SEL dont ils sont l’unique associé. Et depuis cette même date, on leur conseille avec insistance de « passer » en SEL unipersonnelle optant pour l’impôt sur les sociétés pour payer moins d’impôts et de charges sociales, ou pour se faire de la trésorerie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte