Anesthésistes-réanimateurs

Le SNARF partie civile dans l'affaire judiciaire de Besançon

Par Marie Foult
Publié le 27/05/2019
- Mis à jour le 16/07/2019

Le Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France (SNARF) a décidé de se constituer partie civile dans l'affaire qui concerne un anesthésiste-réanimateur de Besançon.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?