La convention mis en cause

Le patron de la CNAM défend son bilan  Abonné

Publié le 06/10/2014

« Est-il possible de faire évoluer le système de soins sans prendre en compte les avis de ceux qui le font vivre ? » En posant cette question devant les représentants du Centre national des professions de santé (CNPS), qui fédère 32 organisations de libéraux de santé, Frédéric van Roekeghem avait sa réponse toute prête : « c’est la modernité que d’associer les professionnels à l’avenir du système ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte