« Je ne comprends pas mes confrères qui se battent encore pour 2 euros »

- Publié le 18/07/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
Coup de gueule, avis d’expert, coup de cœur ou témoignage... La rédaction du « Quotidien » distingue chaque semaine un ou plusieurs commentaires, parmi les centaines postés au fil des jours par les lecteurs internautes.

Les médecins sont nombreux à être tentés par le déconventionnement ? Ce lecteur, qui a franchi le pas, ne le regrette pas.

Je me suis déconventionné au lendemain du mouvement des spécialistes pour la réouverture (refusée par Chirac) du secteur II, précisément en mai 2005. Cela fait 10 ans et je n'ai jamais eu à le regretter. Je suis dermato et j'avais 22 ans de secteur I derrière moi. Non seulement la clientèle a suivi, mais mon chiffre d'affaires n'a cessé de progresser, pour une activité exercée dans des conditions de contact avec les patients plus optimales qu'elles n'avaient jamais été en secteur I, avec respect mutuel, confiance, disponibilité, etc…

Mon acte moyen est autour de 60 euros, et je dois dire que je ne comprends pas mes respectables confrères généralistes en secteur I qui se battent encore... pour seulement la somme ridicule de 2 euros. Que diable, si vous tenez tant au secteur I, ayez le respect de vous-même et de votre profession, demandez 5 à 10 euros d'augmentation pour le C. J'ai appris une chose : ce que veut le patient quand il va chez le médecin, ce n'est pas d'être remboursé (grand mythe français), non, ce qu'il veut d'abord c'est être soigné ! (Et éventuellement guéri.).


Posté le 16 juillet 2015 par le Dr F. G.. Voir tous les commentaires sur le sujet : « Déconventionnement : y avez-vous déjà songé ? »