URPS : des syndicats contestataires font bloc contre la loi de santé en PACA

Publié le 25/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Le Dr Jean-Paul Hamon a poursuivi son tour de France pour les prochaines élections professionnelles, jeudi, en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). A Aix-en-Provence, le président de la Fédération des médecins de France (FMF) s’est présenté entouré de plusieurs autres responsables du BLOC, du Syndicat des médecins d’Aix et région (SMAER) et de l’Union française pour une médecine libre (UFML). « Face au rouleau compresseur de l’État, nous défendons la pratique médicale et de son indépendance au sein de notre système solidaire », assure le Dr Dominique Thiers-Bautrant, vice-présidente de l’UFML, adhérente FMF et tête de liste du 3e collège des médecins spécialistes en PACA. La FMF et le BLOC, tous deux non signataires de l’avenant 8, le SMAER spécialisé dans les actions juridiques et l’UFML, « association libre de parole et de pensée », ont choisi de présenter un front uni du refus et appellent à résister contre la loi de santé.

« C’est la première fois que cela se passe de cette façon, souligne le Dr Alice Touzaa, présidente de la FMF PACA. Il n’est pas courant que le SMAER s’allie à d’autres syndicats, mais je vais être claire, il y a le feu au lac. »

Les responsables des quatre organisations sont unanimes contre la réforme de Marisol Touraine. « Elle est en train de torpiller le système de santé de notre pays, affirme le Dr Jean-Paul Hamon. Nous ne pouvons accepter la fin du secret médical, ou le maintien des franchises médicales. Encore combien de temps pourrons-nous tolérer que l’on rende les médecins responsables du déficit de la Sécu ? »

Une manif devant l’ARS début octobre ?

Tous déplorent l’absence de concertation des pouvoirs publics. « Il y a un mépris évident de notre profession. Cette loi met en place un système étatique très fort et des limites aux libertés des médecins et des patients », poursuit le Dr Thiers-Bautrant.

Concrètement, la région PACA s’engage à suivre les actions de contestation : la poursuite de la grève de la télétransmission et la fermeture reconductible des cabinets de médecins du 3 au 6 octobre. Une manifestation devant l’ARS PACA pourrait être organisée à cette période. Enfin, la coordination des médecins libres et indépendants des Bouches-du-Rhône (CoMéLI 13) devrait remettre ce samedi à Marseille, lors de la consultation nationale organisée par l’Ordre des Médecins, la charte que 120 médecins ont signée, dans laquelle ils s’engagent de façon solidaire à ne pas appliquer la loi de santé.

De notre correspondante à Marseille, Hélène Foxonet

Source : lequotidiendumedecin.fr