Un marché souterrain pénalisant  Abonné

Publié le 23/10/2012

À l’exception d’un praticien hospitalier titulaire, tous les anesthésistes-réanimateurs du centre hospitalier de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) sont des remplaçants. Des fidèles, une chance. La vie institutionnelle de l’établissement trinque tout de même, confie le président de la Commission médicale de l’établissement, le Dr Nicolas Longeaux : « Nos remplaçants font du très bon travail au lit du malade, mais ils ne s’impliquent pas dans les missions transversales. Les protocoles sont bien construits avec ces pigistes de la médecine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte