32 gériatres exercent en ville exclusivement

Un exercice libéral encore très marginal  Abonné

Publié le 31/03/2016
gériatrieVille

gériatrieVille
Crédit photo : PHANIE

Avec le vieillissement de la population, la gériatrie libérale a-t-elle un avenir en France ? Peut-on imaginer qu’un jour une consultation chez un gériatre de ville sera aussi banale et naturelle pour une personne âgée que pour un enfant chez un pédiatre ? Le Dr Nicole Jacquin-Mourain, présidente de l’Association nationale des gériatres et gérontologues libéraux (ANGGEL), le souhaite : « J’espère qu’on va aller dans ce sens et véritablement donner à la gériatrie libérale les moyens de se développer. N’oublions pas qu’il y a 14 millions de seniors en France.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte