Les pratiques des médecins sous surveillance

Révision le 1er juin de la mise sous entente préalable  Abonné

Publié le 25/05/2011
1306285976257350_IMG_61622_HR.jpg

1306285976257350_IMG_61622_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

1306285977257411_IMG_61637_HR.jpg

1306285977257411_IMG_61637_HR.jpg

ATTENDU DEPUIS la dernière loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS 2011), le décret paru le 21 mai au « Journal officiel » modifie le mécanisme de mise sous entente préalable instaurée en 2006 pour les arrêts de travail puis étendue aux transports et à la kinésithérapie. A compter du 1er juin, l’assurance-maladie pourra proposer directement aux médecins visés d’atteindre un « objectif de réduction des prescriptions » dans un délai maximum de 4 à 6 mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte