Recrutements médicaux : l’impuissance des élus locaux et des ARS  Abonné

Publié le 22/11/2012

PHILIPPE Nauche est député-maire (PS) de Brive-la-Gaillarde, anesthésiste-réanimateur de formation. Deux bonnes raisons pour se sentir concerné par la problématique des déserts médicaux. Son pouvoir d’élu, il le tempère grandement : « C’est très difficile de renverser une situation de désertification uniquement grâce à la volonté des élus. S’il n’y a pas quelques professionnels qui décident que c’est leur affaire, les élus tapent dans un tambour, ça fait de la musique, et c’est tout. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte