Pour la FHP, les cliniques sont désavantagées  Abonné

Publié le 09/10/2012

LA FÉDÉRATION de l’hospitalisation privée (FHP) digère mal les orientations du PLFSS 2013. Une nouvelle fois, les cliniques ont l’impression que les pouvoirs publics avantagent l’hôpital public, avec notamment la fin de la convergence tarifaire entre les deux secteurs hospitaliers. Les cliniques prennent en charge les urgences et les patients sous CMU, elles accueillent des internes en stage, souligne la FHP, qui ne comprend pas que le gouvernement invoque des « charges inhérentes au service public hospitalier » pour justifier son arbitrage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte