Médecins écrivains ou écrivains médecins ?  Abonné

Publié le 07/12/2015

« Je suis médecin par formation. Je suis écrivain par disposition, répond Martin Winckler. Les deux vont ensemble : un médecin écoute les histoires, un écrivain les raconte et bien sûr la médecine nourrit mon écriture. » Autre médecin romancier qui plante son univers littéraire dans la médecine, Laurent Seksik abonde dans ce mariage : « La médecine me sauve du rapport à moi-même qui obsède tant d’écrivains, elle me plonge dans ce rapport à l’autre sans lequel je ne saurais pas écrire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte