Les virologues doivent plus communiquer à destination des généralistes

Par
Benoît Thelliez -
Publié le 04/02/2019

En septembre 2016, la Société française de médecine générale (SFMG) publiait une étude dans laquelle il apparaissait que 10 % des 1 069 praticiens interrogés avaient des réticences vis-à-vis des vaccins. Alors qu'un sur quatre déclarait ne pas insister lorsqu'un patient hésitait à ne pas se faire vacciner, ce chiffre baissait à un sur deux pour la vaccination anti-HPV car un généraliste sur trois avouait ne pas être convaincu de son utilité.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?