Nouveau métier

Les dermatologues veulent des aides médico-techniques  Abonné

Par
Marie Foult -
Publié le 29/11/2018

À l'heure où le gouvernement promet la création de 4 000 assistants médicaux pour les praticiens libéraux regroupés et coordonnés, le Syndicat national des dermatologues vénéréologues (SNDV) milite de son côté depuis des années pour la reconnaissance de la profession d'assistant(e) dermatologue, sur l'exemple des manipulateurs radio pour les radiologues.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte