Des élus mettent en cause la liberté d’installation

Les avocats de la coercition ne désarment pas  Abonné

Publié le 31/03/2011
1301560089241166_IMG_57680_HR.jpg

1301560089241166_IMG_57680_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

1301560091241175_IMG_57679_HR.jpg

1301560091241175_IMG_57679_HR.jpg
Crédit photo : DR

1301560095241176_IMG_57678_HR.jpg

1301560095241176_IMG_57678_HR.jpg
Crédit photo : DR

DEUX TEXTES RÉCENTS d’initiative parlementaire illustrent de façon emblématique le débat qui fait rage, pour garantir l’égal accès aux soins sur tout le territoire, entre les avocats de mesures incitatives et les promoteurs de dispositifs autoritaires, ces derniers redonnant régulièrement de la voix.

Premier texte : une proposition de loi (PPL) d’aménagement du territoire visant à instaurer un « bouclier rural », dont le volet « santé » (article 2) mettait à mal la liberté d’installation des médecins libéraux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte