L’uberisation de la santé en marche

Le deuxième avis médical à 295 euros jette le trouble  Abonné

Publié le 07/01/2016

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Réduire les inégalités d’accès à l’expertise médicale : tel est le credo de Pauline d’Orgeval, cofondatrice de deuxièmeavis.fr, que « le Quotidien » a rencontrée après la controverse déclenchée par ce site lancé fin 2015, véritable pavé dans la mare médicale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte