Médecine et chirurgie esthétiques

La TVA appliquée aux actes non thérapeutiques  Abonné

Publié le 01/10/2012

À partir d’aujourd’hui, près de 1 000 généralistes qui pratiquent la mésothérapie, 3 000 dermatologues et 800 chirurgiens esthétiques vont devoir appliquer la TVA de 19,6 % aux actes médicaux « qui ne peuvent être considérés comme des soins car ils ne poursuivent pas une finalité thérapeutique », indique un document fiscal publié jeudi au Bulletin officiel des finances publiques (BOFIP-impôts).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte