Défaut de qualité des produits de santé

La Cour de cassation écarte toute responsabilité médicale  Abonné

Publié le 12/09/2012

ALORS QUE DOIT se tenir vendredi à Nice l’audience du Dr Denis Boucq, chirurgien plasticien assigné en référé par la sœur d’une patiente porteuse de prothèses mammaires PIP défectueuses, décédée d’un lymphome*, un arrêt de la Cour de cassation rendu cet été pourrait bien accélérer les débats.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte