Prescrire l’activité physique et sportive

La balle est dans le camp des généralistes

Publié le 05/11/2015
- Mis à jour le 05/11/2015
Comment former les généralistes ? Dès la formation initiale, répond l'amendement Fourneyron

Comment former les généralistes ? Dès la formation initiale, répond l'amendement Fourneyron
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Les trois quarts des médecins traitants (74 %) ont déjà prescrit au moins une fois des APS (activités physiques et sportives). Et 82 % d’entre eux considèrent que l’amendement Fourneyron (lire ci-dessous) est « une bonne idée » pour en prescrire davantage.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?