Généraliste, 63 ans, cherche désespérément un successeur... sur les réseaux sociaux !

Par
Publié le 04/07/2015

Crédit photo : DR

Voilà déjà un an que le Dr Pierre Blandeau, médecin généraliste passionné de 63 ans, cherche un remplaçant à La Garnache, une commune de Vendée de 5 000 habitants qui compte seulement deux autres médecins généralistes.

Ses premières annonces, classiques, déposées auprès de l’Ordre en Loire-Atlantique et Vendée, dans les facs et les CHU n’ont rien donné, et le médecin généraliste a repoussé son départ à la retraite de quelques mois, le 1er octobre afin de dénicher la perle rare.

Fin mai, il tente une dernière initiative et publie un message, émouvant, sur Facebook pour « sensibiliser et traduire la joie de mon métier », raconte-il au « Quotidien ». Il cède sa patientèle – quelque 1 400 patients et la totalité de ses biens matériels – pour attirer les plus jeunes.
 

[[asset:image:2661 {"mode":"full","align":"null"}]]

La magie opère, l’annonce du Dr Blandeau est partagée au-delà des frontières de l’Hexagone – plus de 62 000 fois en un mois. Il reçoit une dizaine de retours de médecins par mail, mais aucun jeune à l’horizon, seulement des praticiens allemands, tunisiens et quelques médecins français, tous âgés entre 45 et 55 ans.

À La Garnache, on ne laisse pas les patients seuls

« Après 37 ans de service, vous savez les patients deviennent des amis. J’ai suivi quatre générations. Avant moi il y avait un autre médecin et ainsi de suite, il y a toujours eu des cessions », raconte-il avec émotion.

Selon lui, la profession de médecin a été dévalorisée. « Il y a 37 ans, il y avait une considération importante. Les jeunes aujourd’hui ont peut-être peur de s’engager. Pourtant, le médecin de famille est essentiel. C’est agréable, on construit une relation de confiance, les patients se confient. Maintenant si il n’y a que des maisons de santé, il n’y aura plus cela », témoigne-t-il.

Si le Dr Blandeau ne trouve pas chaussure à mon pied, la mairie prendra le relais. « Le maire de la commune souhaite dans tous les cas qu’il y ait un médecin supplémentaire. Mes deux confrères ont déjà "absorbé" la patientèle d’un confrère parti à la retraite il y a trois ans qui n’avait pas trouvé de remplaçant. Il est possible que ce soit un médecin étranger », ajoute-t-il.

Le Dr Blandeau rencontrera son premier successeur potentiel samedi 11 juillet. D’autres médecins l’ayant contacté viendront visiter le cabinet dans les prochaines semaines. Rien n’est gagné mais le résultat « est plus que positif ». « J’espère que cela servira d’exemple à des confrères qui souhaitent laisser leur patientèle entre de bonnes mains », conclut-il.


Source : lequotidiendumedecin.fr