En recul aux élections, l’UNOF appelle les généralistes à préparer un mouvement tarifaire

Par Cyrille Dupuis
Publié le 20/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

La branche généraliste de la CSMF (UNOF), qui vient de subir un sérieux revers aux élections professionnelles avec 20,2 % des voix (contre 26,9 % en 2010 dans ce collège), sur fond de forte abstention, estime que les résultats « sont la preuve de la colère et du désespoir des médecins généralistes libéraux ». « Face à un projet de loi de santé anti-médecine libérale et à une dégradation de leurs conditions d’exercice, ils ont préféré voter pour un syndicat mono-catégoriel, fût-il l’initiateur du tiers payant généralisé, ou pour un syndicat prônant le déconventionnement », juge l’UNOF.

AG départementales unitaires

Le syndicat du Dr Luc Duquesnel estime également que le taux d’abstention record (60 %) traduit le « désarroi » des médecins libéraux. « Lors de son tour de France, l’UNOF a rencontré ces médecins généralistes en colère et les a entendus », assure-t-il.

Sur ces bases, le syndicat invite les généralistes à réunir rapidement des assemblées générales unitaires dans chaque département avec deux objectifs : définir de futures actions contre le projet de loi de santé et préparer un éventuel mouvement tarifaire à partir du 1er janvier 2016. Sans ce mouvement tarifaire, les généralistes « n’auront pour seule perspective qu’une revalorisation de leur consultation à 24 euros en juillet 2017 », avertit l’UNOF.


Source : lequotidiendumedecin.fr