En France, un observatoire et un arsenal juridique

Publié le 05/10/2015

Si rien n’a été mis en place dans le but de quantifier et de combattre l’agressivité de la hiérarchie ou des confrères, deux dispositifs existent en France pour lutter contre les agressions verbales et physiques des patients et de leurs accompagnants.

D’une part, l’Observatoire de la sécurité des médecins mis en place par le conseil national de l’Ordre des médecins recense les déclarations d’incidents (925  fiches pour 2014, dont 69 % d’agressions verbales). Plus de 65 % des déclarations pour insultes ne donnent pas lieu à une suite juridique.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?