Hors du champs balisé des princeps

Des médicaments mal connus des médecins

Publié le 26/10/2015
- Mis à jour le 26/10/2015
Niveaux de contrôle élevés et dossiers d'AMM etoffés devraient rassurer les prescripteurs

Niveaux de contrôle élevés et dossiers d'AMM etoffés devraient rassurer les prescripteurs
Crédit photo : AFP

« On a toujours des craintes envers ce qui est nouveau », reconnaît Xavier Pivot, oncologue au CHU de Besançon. « Les biosimilaires sont des médicaments particuliers, car ce sont des thérapeutiques fabriquées biologiquement. Ce sont des fabrications fragiles et il peut y avoir des petites différences d’une cuve à l’autre ou d’une usine à l’autre. Ce ne sont pas des copies parfaites, ce qui explique qu’on parle de biomédicaments similaires et non identiques. C’est cela qui inquiète beaucoup les médecins », estime-t-il.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?