Après 34 ans de service, un généraliste cherche deux successeurs sur Leboncoin !

Par
Publié le 21/03/2016
BON COIN

BON COIN
Crédit photo : DR

À 66 ans, le Dr Patrick Laine, médecin généraliste à Saulnot, un village de Haute-Saône de 800 habitants, ne parvient pas à trouver de successeur. Depuis un an, il s'est tourné vers l'Ordre des médecins, l'agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté et s'est même offert les services d'une société de recrutement « chèrement payée », sans succès.

Début mars, le médecin passe à la vitesse supérieure en publiant une annonce sur le site Leboncoin. « J'ai décidé de céder ma patientèle (5 000 patients), tout le matériel médical et l'informatique de mon cabinet », explique le médecin au « Quotidien ».  

L'annonce, improprement nommée « Cession gracieuse d'un cabinet médical », a rapidement fait le buzz sur les réseaux sociaux et a induit en erreur plusieurs médias qui ont cru que le médecin était désespéré au point de donner l'ensemble du cabinet de 300 m2 situé au centre du village !

Accessible aux personnes handicapées, ce bâtiment peut accueillir deux médecins. Il dispose de deux salles d'attente, deux cabinets indépendants et un espace secrétariat. Cerise sur le gâteau, il est surplombé de deux logements T3 et T4 disponibles pour les futurs professionnels éventuellement intéressés.

Les murs ne sont pas gratuits

« Je cède la patientèle et le matériel mais pas les murs, c'est le fruit de toute une vie de travail, je ne peux pas tout donner ! », confie le praticien, qui s'est installé à Saulnot il y a 34 ans. Il continue de travailler six jours sur sept et souhaite passer la main « sans abandonner ses patients ». « J'ai eu récemment un petit accident vasculaire et j'ai compris qu'il fallait que je freine mon activité », explique le Dr Laine. 

Le généraliste estime qu'il y a du travail pour deux successeurs et se dit prêt à les épauler pour leur faire connaître la patientèle. « Je pourrais les loger au-dessus du cabinet et fixer avec eux les délais de la vente ou de la location », poursuit-il.

Malgré l'exceptionnelle médiatisation de son annonce (Est Républicain, RTL, Le Parisien…), le généraliste confie ne pas avoir encore eu de contact sérieux.

Saulnot n'est pourtant pas un désert et dispose de quelques atouts, assure le praticien. Le bourg compte une école primaire, une pharmacie, une boulangerie, un centre commercial, un café, un coiffeur, un fleuriste… Le Dr Laine veut à tout prix que Saulnot parvienne à conserver un médecin.

Il regrette toutefois de ne pas avoir pris le temps d'être maître de stage pour former son éventuel successeur : « Je n'en serais sans doute pas là aujourd'hui. »


Source : lequotidiendumedecin.fr