Rétro : sur le sentier de la guerre

1997 : les internes vent debout contre les ordonnances Juppé

Par
Publié le 07/08/2015

Crédit photo : AFP

Début 1997, les négociations conventionnelles vont bon train. Parmi les dispositions prévues, le remboursement du « trop-perçu » par les médecins libéraux : si les dépenses ambulatoires dépassent un montant fixé par le législateur, les praticiens prescripteurs devront reverser collectivement les sommes excédentaires. Didier Legeais, alors président de l’ISNIH, se rend compte que les internes qu’il représente sont menacés, lors de leur installation, d’avoir à rembourser une dette dont leurs aînés sont responsables.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)