Rétro : sur le sentier de la guerre

1997 : les internes vent debout contre les ordonnances Juppé

Par Adrien Renaud
Publié le 07/08/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : AFP

Début 1997, les négociations conventionnelles vont bon train. Parmi les dispositions prévues, le remboursement du « trop-perçu » par les médecins libéraux : si les dépenses ambulatoires dépassent un montant fixé par le législateur, les praticiens prescripteurs devront reverser collectivement les sommes excédentaires. Didier Legeais, alors président de l’ISNIH, se rend compte que les internes qu’il représente sont menacés, lors de leur installation, d’avoir à rembourser une dette dont leurs aînés sont responsables.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?