Syndrome de l’intestin irritable

Le microbiote, source d'espoir  Abonné

Publié le 21/10/2019
Dans l’actualité du syndrome de l’intestin irritable, le microbiote occupe le devant de la scène. La recherche fondamentale se concentre sur la compréhension du phénomène de dysbiose et la clinique sur la transplantation fécale qui, pour l’heure, tâtonne.
Des études suggèrent l’augmentation de souches bactériennes délétères dans le SII

Des études suggèrent l’augmentation de souches bactériennes délétères dans le SII
Crédit photo : Phanie

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) concerne entre 5 et 10% de la population, selon les critères de ROME IV. Bien que ce soit une pathologie commune, elle reste difficile à traiter. Les études sur le microbiote intestinal, encore très descriptives à l’échelle de populations, mettent en évidence des dysbioses chez ces malades, sans pour autant que celles-ci soient systématiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte