Plusieurs paramètres attestent de son bien-être

Le généraliste des Pays-Bas, le plus heureux d'Europe ?  Abonné

Publié le 13/01/2020
Un rôle central dans les soins, le respect des patients et des confrères, un poids dans les négociations avec les payeurs… Les confrères du plat pays semblent avoir trouvé le bon équilibre pour s’épanouir dans leur spécialité reconnue depuis 1971. Aux détriments des spécialistes ? Peut-être un peu.

Crédit photo : AFP

Pourquoi les généralistes néerlandais seraient-ils les plus heureux d’Europe ? Et pourquoi les jeunes étudiants en médecine choisissent la médecine générale avant la pédiatrie ou la médecine interne au moment de leur internat ? Pour un ensemble de raisons qui fait que cette fonction est reconnue par les patients, les confrères et les décideurs politiques et assurantiels, suggère le BMJ.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte