Éditorial

Blue monday

Par
Jean Paillard -
Publié le 20/01/2020

Pour un ministre de la Santé, les grognes estudiantines, celles des internes en particulier, sont un cauchemar. D’abord, parce que ces jeunes pousses de la médecine font tourner l’hôpital. Ensuite, parce que les futurs médecins ont une forte capacité de mobilisation, à l'évidence plus que leurs ainés. Enfin, parce que leurs actions sont généralement populaires auprès de la population, qui a toujours eu un faible pour la jeunesse, surtout quand elle porte blouse blanche.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)