PACES : pour une sélection précoce par spécialité  Abonné

Publié le 11/01/2018

Il y a 50 ans les amphis de médecine étaient composés de 4/5 de garçons et 1/5 de filles. Tout le monde a rapidement trouvé cela scandaleux, s'étonnant que la parité ne soit pas respectée. L'évolution du mode de fonctionnement de notre société a conduit pour diverses raisons, à un accès à l'enseignement supérieur égal pour les filles et pour les garçons, ce qui est une excellente chose.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte