Courrier des lecteurs

Numerus clausus : terminus exitus  Abonné

Publié le 26/11/2018

La décision a finalement été prise de supprimer le numerus clausus à l’entrée en PACES, elle-même remis en question. Ce dispositif très discutable, inventé en 1972 pour endiguer les dépenses de santé – arguant que plus il y aurait de médecins, plus il y aurait de prescriptions — a montré ses énormes inconvénients et dépassé ses espérances, la raréfaction des médecins contribuant évidemment aux déserts médicaux. On peut comparer cette mesure à une limitation du nombre de thermomètres pour lutter contre une épidémie de fièvre…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte