Manque de « valeurs citoyennes » des jeunes médecins : (petit) mea culpa du patron des doyens

Par
Sophie Martos -
Publié le 10/09/2018
Jean Sibilia

Jean Sibilia
Crédit photo : S. Toubon

Le Pr Jean Sibilia, président de la conférence des doyens des facultés de médecine, a exprimé ce lundi ses regrets après ses propos tenus envers la jeune génération médicale lors de la dernière université d'été de la Fédération hospitalière de France (FHF).

Invité mercredi 5 septembre à s'exprimer sur la notion de valeurs à l'hôpital public, le patron des doyens avait estimé que « si les étudiants en médecine et les jeunes médecins avaient plus de valeurs citoyennes et républicaines et rendaient ce que l'hôpital leur a apporté, on se poserait la question de la répartition des médecins autrement »

Cette déclaration a provoqué un véritable tollé sur Twitter. L'Ordre des médecins, l'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) et l'Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (ISNAR-IMG) ont également vivement réagi. Les internes de l'ISNI en ont profité pour inviter les doyens, toujours via le réseau social, à un « débat public de fond sur la démographie médicale ». Enfin, le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) a carrément réclamé des excuses publiques au patron des doyens.

C'est chose (à peu près) faite ce lundi. Dans un communiqué envoyé par la conférence des doyens mais signé uniquement de son nom, le Pr Sibilia « regrette profondément que son intervention, lors de l'université d'été de la FHF, ait été résumée à une phrase, qui, sortie de son contexte, a, à juste titre, choqué étudiants et jeunes médecins ».

Et d'ajouter : « Nous connaissons leur attachement aux valeurs citoyennes et républicaines, c'est pourquoi nous tenons à dénoncer son interprétation qui ne correspond pas à l'esprit ni à la dynamique de notre conférence. »

La conférence affirme aussi vouloir travailler conjointement avec les organisations étudiantes et les jeunes médecins sur la réforme des études de santé dont le contour sera précisé le 18 septembre.

Le SNJMG toujours perplexe

Les excuses du Pr Sibilia n'ont pas convaincu le SNJMG qui s'est dit « perplexe »  sur la « "demi" réaction de la conférence des doyens » par voie de presse. Le Pr Sibilia « ne manifeste qu'un seul regret : celui que la phrase incriminée ait été sortie de son contexte. Cela veut-il dire qu'il existerait un contexte dans lequel elle n'aurait rien de choquant ? ». 

Les jeunes du SNJMG réclament donc une nouvelle fois des excuses publiques du Pr Sibilia qui, selon eux, « constituent l'acte minimal nécessaire pour espérer clore la polémique »


Source : lequotidiendumedecin.fr