Dossier

À Lille, profs et étudiants face au big bang de la réforme du premier cycle des études médicales

Publié le 18/09/2020
À Lille, profs et étudiants face au big bang de la réforme du premier cycle des études médicales

Le 7 septembre, à la fac de médecine de Lille, où 1500 étudiants découvrent le parcours spécifique santé
SEBASTIEN TOUBON

« Je travaille de 8h à 22h, pour l'instant ça me va mais je ne sais pas si je vais tenir sur la durée. » En ce début du mois de septembre, on pourrait croire au discours inquiet d'un étudiant en première année commune d'études de santé (PACES). Pas tout à fait : c'est celui de Matthéo, en pleine révision à la BU de la fac de Lille, qui vient juste d'intégrer le parcours spécifique santé (PASS), un des cursus qui remplace la si décriée PACES.   Des milliers d'étudiants vont essuyer les plâtres de la réforme annoncée par Emmanuel Macron en 2018. Exit le…

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)