Opposés à plusieurs dispositions de la loi HPST

Les internes font volte-face

Publié le 31/03/2009

CHAHUTÉS à l’entrée de l’École de Chirurgie par une quarantaine de chefs de clinique et d’internes, essentiellement parisiens, qui ont constitué un mouvement national des jeunes médecins (« le Quotidien » du 30 mars), les membres de l’Intersyndicat national des internes des hôpitaux (ISNIH) ont décidé, en assemblée générale, de réagir.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?