Formation des internes

Les horaires à rallonge ne font pas de meilleurs médecins  Abonné

Publié le 19/05/2018
internes

internes
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

« Il est de plus en plus évident que beaucoup d’internes et de médecins sont désormais plus occupés à survivre qu’à s’épanouir dans la vie », analyse le Dr Graham McMahon (Chicago-Etats-Unis) dans un éditorial qui accompagne la parution d’une étude sur le rythme de formation des internes dans le New England Journal of Medicine. Cet essai, iCOMPARE avait pour but de confronter deux types de programmes d’apprentissage de la médecine chez des internes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte