Le numerus clausus en échec

Les doyens veulent corriger la première année  Abonné

Publié le 07/12/2015

À l’occasion des états généraux de la formation et de la recherche médicales réunis à Bobigny, la conférence nationale des doyens de faculté de médecine a proposé une importante refonte de la première année commune aux études de santé (PACES).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte