Le mot du doyen  Abonné

Publié le 25/04/2013

« Nous devrions être meilleurs que nous ne le sommes à l’Examen classant national. Nous sommes, selon les années, entre 7e et 20e à l’ECN : à une époque, cela permettait largement aux étudiants alsaciens d’obtenir des places en Alsace, car il y en avait assez pour tout le monde et ils ne sont pas très mobiles, mais aujourd’hui, cela ne suffit plus et nous devons gagner des places. »


Source : Le Quotidien du Médecin: 9237